Vitamine b12 carence

De nombreuses personnes sont touchées par une carence en vitamine B12 : Dans la population, la prévalence est de 7% chez les jeunes, et même de 10 à 30% chez les personnes âgées de plus de 65 ans en bonne santé. Une carence ne se manifeste que de manière insidieuse, car le foie et les muscles peuvent stocker de la vitamine B12, dont la réserve suffit pour plusieurs années. Si l’on absorbe trop peu de cette vitamine par le biais d’aliments, le corps puise d’abord dans ses propres réserves. Il peut donc s’écouler des mois, voire des années, avant qu’une carence ne se fasse sentir. L’autre problème est qu’il existe différents symptômes qui peuvent indiquer une carence en vitamine B12, mais aussi une autre maladie.

La seule source de vitamine B12 pour l’homme est constituée par les aliments d’origine animale tels que le poisson, la viande, les produits laitiers ou les œufs. Il est prouvé que des traces de cette précieuse vitamine sont également présentes dans les aliments non animaux, mais elles ne suffisent pas à couvrir les besoins humains (voir plus loin). La vitamine B 12 apportée par l’alimentation est principalement absorbée dans l’intestin grêle. Pour cela, la vitamine doit toutefois être couplée au facteur intrinsèque : Cette protéine est fabriquée dans l’estomac. Il s’agit donc d’une interaction complexe lors de l’absorption de la vitamine.

Il existe différentes plages de référence en fonction de l’âge et du sexe. Pour les adultes, elle se situe entre 200 et 1000 ng/l de sérum sanguin.

Qu’est-ce que la vitamine B12

La vitamine B12, également appelée cobalamine, est un composé chimique présent dans tous les êtres vivants et également appelé groupe vitamine B12. La vitamine B12 participe secondairement à de nombreux processus métaboliques et exerce ainsi une influence importante sur la maturation et la division cellulaires, notamment lors de la formation du sang : la vitamine B12 est nécessaire, avec l’acide folique, pour la formation et la maturation des globules rouges. Elle est également nécessaire à la synthèse de l’ADN, le matériel génétique des cellules. Elle est donc indispensable à la naissance et à la croissance humaines.

Sources de vitamine B12?

La vitamine B 12 se trouve dans les aliments d’origine animale. Le foie de bœuf ou de veau est le plus riche. Mais les besoins en vitamine B12 sont également bien couverts par les poissons et les fruits de mer. Le fromage, les œufs et les produits laitiers contiennent également beaucoup de vitamine B12. La choucroute et les algues (chlorella et spiruline) ainsi que la levure de bière, les germes de céréales (par exemple dans les germes de quinoa) ou les produits à base de soja fermenté comme le miso ou le tempeh contiennent de la vitamine B12, mais en petite quantité. 

Mais les végétaliens peuvent-ils couvrir suffisamment leurs besoins en vitamine B12 au moyen d’aliments fermentés par des micro-organismes ? Selon les experts, les aliments fermentés au lait ne contiennent que des “traces” de vitamine B12. Les quantités sont trop faibles pour couvrir les besoins du corps humain. En outre, il n’est pas certain que les êtres humains puissent bien utiliser cette forme de vitamine contenue, car tous les dérivés de la vitamine B12 ne sont pas utilisables dans la même mesure par l’homme. 

Les champignons shiitake ont également fait l’objet d’études : Ici, la teneur variait fortement, de sorte que cet aliment ne permet pas non plus d’obtenir un apport fiable en vitamine B12. Pour les algues marines comme le nori ou la spiruline, il faut également tenir compte de la teneur en iode, qui peut être dangereuse pour la thyroïde humaine, raison pour laquelle les algues marines ne peuvent pas non plus être consommées sans hésitation. Les végétaliens ne peuvent donc pas assurer leur approvisionnement en vitamine B12 avec des aliments traditionnels. Pour un apport suffisant en vitamine B12, il est nécessaire de prendre une préparation à base de vitamine B12. Des études montrent que les végétaliens qui ne prennent pas de compléments alimentaires de vitamine B12 souffrent d’une carence en vitamine B12 dans 86% des cas.

Causes de la carence en vitamine B12

Une carence en vitamine B12 peut être due à une maladie (diarrhée, inflammation de l’estomac, maladie de l’intestin grêle, maladie de Crohn, maladie du pancréas) ou à une opération passée (par exemple un pontage gastrique) : Dans tous ces cas, le corps ne peut pas absorber suffisamment de vitamine B12.

En outre, un apport insuffisant peut entraîner une carence, par exemple chez les végétariens ou les végétaliens, comme mentionné ci-dessus. Une carence en vitamine B12 peut également résulter d’une consommation chronique d’alcool. La consommation excessive d’alcool va souvent de pair avec une alimentation déficiente et malsaine – elle ne contient pas suffisamment de vitamines. D’autre part, l’alcool endommage la muqueuse du tractus gastro-intestinal, de sorte que le corps ne peut absorber les vitamines que de manière limitée.

Les médicaments tels que les inhibiteurs de la pompe à protons (également connus sous le nom de protection gastrique ou pantoprazole) ou les médicaments contre la maladie de Parkinson, mais aussi les médicaments contre le diabète et certains antibiotiques peuvent également provoquer une carence. En outre, un ténia du poisson peut également en être la cause.

D’ailleurs, avec l’âge, la production d’acide de l’estomac diminue, mais une quantité minimale d’acide gastrique est nécessaire pour libérer la vitamine B12 des aliments ingérés. C’est la raison pour laquelle les personnes âgées sont plus susceptibles de souffrir d’une carence en vitamine B12.

Symptômes d’une carence en vitamine B12

Les personnes à risque de carence sont les malades chroniques, les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les nourrissons. Souvent, un médecin constate une carence en vitamine B12 lors d’une analyse de sang, soit parce que le patient se présente à la consultation avec les symptômes typiques, soit parce qu’une anémie est constatée lors d’une analyse de sang de routine. Les cellules sanguines sont plus grosses que la normale. Certains symptômes peuvent ressembler à ceux d’une anémie due à une carence en fer.

Les symptômes typiques d’une carence en vitamine B12 sont : 

  • fatigue, faiblesse
  • maux de tête
  • difficultés de concentration
  • troubles de la mémoire
  • pâleur
  • Dépression
  • Démence
  • Troubles de la sensibilité pouvant aller jusqu’à la paralysie, les fourmillements, la perte de sensibilité
  • Une langue rouge, lisse et brûlante
  • Des aphtes
  • Des fourmillements dans les bras et les jambes
  • Une perte d’acuité visuelle (les lésions nerveuses touchent également les yeux)
  • Incertitude de la marche, tendance accrue à la chute
  • Faiblesse musculaire
  • Modifications de la peau comme des lèvres gercées et des “rhagades” (petites fissures aux coins de la bouche)
  • douleurs nerveuses, par exemple dans les jambes.

Certaines personnes font état d’une transpiration accrue depuis une carence en vitamine B-12. Les experts supposent que l’anémie fait que les personnes concernées se mettent à transpirer dès qu’elles font un léger effort physique.

De plus, certains patients font parfois état d’une prise de poids concomitante à la carence en vitamine B-12. Il n’existe à ce jour aucune preuve scientifique d’un lien de cause à effet. On suppose que certaines maladies provoquent à la fois une carence en vitamine B12 et une prise de poids.

Les nourrissons de mères souffrant d’une carence en vitamine B12 naissent avec des réserves corporelles trop faibles. Comme le lait maternel ne contient que peu de vitamine B12, ils développent une anémie entre le 3e et le 6e mois de leur vie, ils présentent une croissance réduite ainsi qu’un développement psychomoteur et neurologique insuffisant. L’état de carence peut notamment se manifester par des pleurs fréquents (“bébé qui pleure”).

Diagnostic d’une carence en vitamine B12

Une carence en vitamine B12 est souvent suspectée lorsque des examens sanguins de routine révèlent une augmentation de la taille des globules rouges. On peut également soupçonner une carence en vitamine B12 lorsque des symptômes typiques tels que des fourmillements ou une insensibilité des mains et des pieds apparaissent.

Dans de tels cas, une analyse de sang est nécessaire. Normalement, le même test sanguin permet justement d’exclure une carence en acide folique, car celle-ci peut également entraîner une augmentation de la taille des globules rouges.

La vitamine B12 totale n’est pas un indicateur fiable, en particulier lorsque le taux sérique est faible et normal (156 – 400 pmol/l), une carence fonctionnelle n’est pas exclue, raison pour laquelle on mesure l’holo-transcobalamine. Elle est diminuée en cas de carence en vitamine B12 et peut servir d’indicateur le plus précoce.

Attention : en cas d’insuffisance rénale, les valeurs peuvent être faussement élevées.

Prévention de la carence en vitamine B12

Nous le savons tous : Il faut avant tout avoir une alimentation saine et équilibrée. Les aliments tels que les œufs, la viande, les abats, le poisson et les produits laitiers doivent donc figurer au menu. Si l’on ne veut ou ne peut pas le faire, il convient de recourir à un complexe vitaminique biologique naturel.

Il existe certaines situations dans lesquelles il convient de prendre des précautions au moyen d’une préparation :

  • Pendant la grossesse, les besoins en nutriments sont accrus, en particulier les besoins en vitamine B12 vitale. D’une part pour la bonne maturation de l’embryon, d’autre part pour l’hématopoïèse et la formation du placenta.
  • La pratique régulière d’un sport favorise particulièrement la circulation sanguine et entraîne donc un besoin accru en nutriments – dans ce cas également, la vitamine B 12 est nécessaire.
  • Chez les nourrissons dont la mère suit un régime végétalien, l’administration de préparations de vitamine B12 dès la naissance permet d’éviter une carence en vitamine B12.
  • En cas d’alimentation strictement végétarienne ou végétalienne, il convient de recourir régulièrement à des complexes vitaminiques et de mesurer le taux de vitamine B12 en cas de suspicion.
  • En cas de consommation excessive d’alcool, il faut être conscient d’une carence générale en vitamines.

La vitamine B12 ne devrait pas être consommée à haute dose comme une panacée, même si, d’un autre côté, elle ne semble pas avoir d’effet toxique. Il est néanmoins déconseillé de consommer de la vitamine B12 de manière excessive.

Examens possibles

En plus des examens sanguins diagnostiques mentionnés ci-dessus, il convient de déterminer la cause de la carence. L’apport est-il diminué ou le corps ne peut-il pas absorber suffisamment la vitamine ? Ou a-t-on actuellement des besoins accrus ?

Si les habitudes alimentaires, les maladies chroniques ou les opérations passées ne semblent pas être à l’origine de la carence, il convient de procéder à d’autres clarifications :

Une gastroscopie permet de vérifier si les cellules gastriques qui produisent le facteur intrinsèque sont dégradées et si elles sont donc la cause de la carence. Il est également possible de déterminer les auto-anticorps du facteur intrinsèque en cas d’anémie pernicieuse.

En cas de suspicion de malabsorption, il convient également de mesurer la ferritine, l’acide folique, l’albumine, le calcium et les anticorps de la maladie cœliaque. Dans les cas peu clairs, une biopsie de la moelle osseuse peut être nécessaire : Celle-ci révèle une hématopoïèse inefficace, les cellules souches étant toutefois intactes.

Traitement de la carence en vitamine B12

Le traitement d’une carence en vitamine B12 consiste en des préparations de vitamine B12 à haute dose. Si la carence est asymptomatique, la vitamine peut être prise sous forme de comprimés. Des analyses de sang permettent de s’assurer que le taux de vitamine B12 se normalise à nouveau. Si ce n’est pas le cas, malgré la prise correcte des comprimés, il convient de procéder à une analyse plus approfondie des causes.

Les personnes dont le taux de vitamine B12 est très bas reçoivent des injections de vitamine B12 dans un muscle. Ces injections sont effectuées pendant plusieurs semaines, jusqu’à ce que le taux de vitamine B12 se normalise. Si la cause de la carence ne peut pas être expliquée et éliminée, les injections sont ensuite administrées une fois par mois pendant une durée indéterminée.

La vitamine B12 est disponible sous forme de gélules, de comprimés, de poudre, de pépites, de gouttes, de sirop, de dentifrice et d’ampoules/injections. La vitamine B12 peut faire partie d’un complexe de vitamines B12, voire d’un complexe multivitaminé, ou être administrée seule.

Les comprimés de vitamine B12 n’ont pas d’effet secondaire qui entraînerait une prise de poids. Ni une carence, ni un surdosage n’entraînent une augmentation du poids.

   Published By: Nicole Pasini

Published Date:  18 May, 2022