Qu’est-ce que le cycle menstruel?

   Published By: Dr. Leonie Anna Dolder

Published Date:  09 Feb, 2022

Le cycle menstruel d’une femme dure environ 28 jours, mais il existe aussi des cycles courts de seulement 21 jours ou des cycles longs de 35 jours. Le cycle menstruel commence le premier jour des règles et se termine un jour avant les règles suivantes. Le cycle peut avoir un impact sur de nombreuses choses comme la santé mentale, la peau, la libido, etc. En outre, il peut y avoir une légère prise de poids au cours de la deuxième moitié du cycle. Les différentes étapes du cycle menstruel sont abordées plus loin. Pour comprendre le cycle menstruel, il faut d’abord comprendre quelles hormones le contrôlent.

HL, FSH, Estradiol, progestérone: quelles sont les hormones féminines qui jouent un rôle dans le cycle menstruel?

Les œstrogènes comptent, avec la progestérone, parmi les principales hormones sexuelles féminines. Il existe en outre d’autres hormones qui participent au cycle menstruel. En voici les quatre principales:

Hormone lutéinisante (HL)

la HL déclenche l’ovulation dans l’ovaire. Après l’ovulation, la HL favorise en outre le développement du corps jaune à partir de l’enveloppe restante de l’ovule, appelée follicule.

Hormone folliculo-stimulante (FSH)

chez les femmes, elle stimule la maturation du follicule; chez les hommes, elle est importante pour la formation et la maturation des spermatozoïdes. Le dosage de la FSH dans le sang est un paramètre de laboratoire important dans le cadre du diagnostic de la fertilité.

Estradiol/œstrogènes

l’estradiol et deux autres hormones très similaires présentes dans le corps féminin sont appelés œstrogènes. Les œstrogènes participent à la formation de la muqueuse utérine et influencent la croissance du tissu mammaire. Au cours du cycle, les œstrogènes sont responsables de la maturation des follicules, du déclenchement de l’ovulation et du transport de l’ovule vers l’utérus via la trompe de Fallope. Les œstrogènes peuvent favoriser la rétention d’eau dans le corps. Cela peut entraîner une prise de poids. Les œstrogènes ont également une influence sur le développement des organes sexuels, sur l’aspect de la peau, sur l’humeur et sur la répartition des graisses chez la femme. Une baisse du taux d’œstrogènes peut en outre entraîner une chute des cheveux, surtout à la ménopause.

Progestérone

la progestérone appartient à la famille des progestagènes. Elle est produite par le corps jaune au cours de la deuxième moitié du cycle et stimule la libération de certaines substances nutritives dans la muqueuse utérine. La progestérone est importante pour le maintien de la grossesse précoce.

Une autre hormone importante est la prolactine: son nom indique déjà son objectif: avec d’autres hormones, elle assure la production de lait dans la glande mammaire chez les mères après l’accouchement. Pendant la grossesse, les taux de prolactine augmentent fortement. La prolactine bloque la formation de follicules dans l’ovaire, ce qui entraîne un faible taux d’œstrogènes et donc une absence d’ovulation. Celui-ci a pour conséquence que l’allaitement n’est pas interrompu par une grossesse. Un taux élevé de prolactine peut entraîner une infertilité.

D’ailleurs, toutes ces hormones peuvent être testées facilement et confortablement depuis chez soi grâce aux tests de CYH.

Un cycle menstruel peut être divisé en trois phases:

Qu’est-ce que la menstruation/période exactement?

Si un ovule n’a pas été fécondé au cours d’un cycle, il meurt et se dissout dans la trompe de Fallope en l’espace d’un jour. La muqueuse utérine n’est donc plus nécessaire et est donc détachée. La muqueuse utérine est évacuée par le vagin avec le sang: Les règles sont arrivées, le cycle recommence. Les règles sont déclenchées par le manque de progestérone. Il reste une surface de blessure à partir de laquelle la muqueuse se régénère. Les règles ne sont pas toujours identiques, elles diffèrent d’une femme à l’autre. Les éléments suivants peuvent entraîner des cycles irréguliers:

  • le stress
  • les régimes alimentaires
  • différentes méthodes de contraception
  • naissance d’un enfant

La ménarche est la première période de la vie d’une femme, la dernière période s’appelle la ménopause. Elles marquent le début et la fin de la période de fertilité dans la vie d’une femme.

Attention: en début de grossesse, une hémorragie dite de nidation peut être confondue avec les règles.

Certaines femmes ressentent des crampes abdominales, fatigue, des maux de dos ou de mal de tête ou simplement un malaise avant ou pendant leurs règles.

Comment les hormones thyroïdiennes TSH et T4 influencent-elles le cycle menstruel?

Les maladies de la thyroïde peuvent avoir un impact considérable sur les menstruations. S’il existe une hyperthyroïdie (TSH trop faible) ou une hypothyroïdie (TSH trop élevée), cela peut entraîner des troubles du cycle menstruel: La TSH et la T4 ont donc un impact sur la fertilité. La TSH et la T4 peuvent être facilement testées chez CYH à la maison.

Quelles sont les possibilités d’hygiène pendant les règles?

Pour recueillir le sang des règles, il existe des serviettes hygiéniques qui se portent dans les sous-vêtements. Il existe également des tampons et des éponges en mousse ainsi que des coupes menstruelles, qui connaissent un véritable engouement ces derniers temps. Les tampons, éponges et coupes sont introduits dans le vagin pour absorber ou recueillir le sang.

Syndrome prémenstruel (SPM): bouffées de chaleur, acné, fatigue, prise de poids, mal de tête

Le syndrome prémenstruel (SPM) est un ensemble de symptômes qui se manifestent quelques jours avant le début des règles. Il est difficile d’établir un diagnostic précis, car ces symptômes peuvent avoir de nombreuses causes. Les symptômes typiques sont les suivants : Bouffées de chaleur, acné, fatigue, prise de poids, douleurs dorsales, ballonnements, mal de tête, irritabilité. Les femmes font également état d’acné. Une acné existante peut également s’aggraver. Environ 20 à 50 % des femmes en âge de procréer souffrent de SPM, selon leurs propres déclarations. On suppose que certaines femmes sont plus sensibles aux variations d’œstrogènes et de progestérone qui ont lieu pendant le cycle menstruel.

Superstition et religion

Il existe une superstition séculaire concernant la nocivité du sang menstruel. Jusqu’au 20e siècle, la superstition selon laquelle le sang menstruel avait un effet néfaste sur les aliments a perduré. Les femmes n’avaient donc pas le droit de battre de la crème ni de préparer de la nourriture – car celle-ci se gâterait immédiatement. De nos jours, les mythes menstruels tendent heureusement à disparaître. D’un point de vue scientifique, il n’existe rien qui puisse étayer ces opinions. Dans de nombreuses religions également, les femmes sont considérées comme impures pendant leurs règles.

Les femmes ont-elles honte de leurs règles?

Le shaming menstruel est la honte de ses propres règles. C’est la peur que d’autres personnes puissent percevoir ses propres règles et le tabou d’en parler ouvertement avec d’autres personnes. Les règles sont pourtant la chose la plus naturelle du monde – sans elles, aucune procréation, et donc aucune vie, ne serait possible.

Ihnen hat der Artikel gefallen? Teilen Sie ihn jetzt mit Freunden.

Bilan Hormonal Féminin (cycle menstruel)

Faites ce bilan pour vérifier si un déséquilibre hormonal peut être à l’origine de vos symptômes

Weitere Artikel die Sie interessieren könnten
Design ohne Titel (67)

Recommandez-nous à un ami

Prenez soin de vos proches en les encourageant à vérifier leur santé personnelle.

WORK IN PROGRESS

En attendant, si vous souhaitez référer un ami, vous pouvez déjà nous contacter et nous vous offrirons une réduction à tous les 2 :

Impressum

Check Your Health AG
Voie du Chariot 3
1003 Lausanne
CHE-492.795.987

Nous utilisons des cookies et des outils similaires pour améliorer votre expérience d'achat, pour offrir nos services, pour comprendre comment les clients utilisent nos services et afin que nous puissions apporter des améliorations.