Carence en acide folique

De la nécessité de l’acide folique et de ses effets (secondaires) en cas de carence par le Dr. Andrea Vincenzo Braga

Le terme acide folique t’est certainement déjà venu à l’esprit. Mais à quoi sert l’acide folique ? La plupart des gens connaissent l’acide folique dans le cadre de la grossesse, car une carence peut entraîner des malformations chez le fœtus (dos ouvert). Ce que tu ne sais peut-être pas, c’est que chaque personne a un certain besoin d’acide folique et que tu dois veiller à le couvrir à l’aide d’une alimentation équilibrée, sous peine de graves carences.

Qu’est-ce que l’acide folique ?

Si tu cherches sur Internet, tu trouveras différents termes : Il faut en effet distinguer le folate de l’acide folique. Le folate fait partie des vitamines du groupe B. Il s’agit d’une vitamine naturelle qui se trouve dans différents aliments. L’acide folique (également appelé vitamine B9, vitamine B11, ptéroylglutamate ou acide ptéroylglutamique) est en revanche le nom donné à la forme synthétique de cette vitamine B.

Si tu veux savoir à quoi sert l’acide folique, on peut dire en résumé que toutes les cellules du corps ont besoin de folates. Ceux-ci sont importants pour différents processus cellulaires tels que la division, la formation et la régénération, ainsi que pour la formation du sang et le métabolisme de certains acides aminés. Une carence en folates pendant la grossesse peut, comme tu le sais déjà, entraîner des fausses couches et des naissances prématurées, des malformations (notamment au niveau de la fermeture de la colonne vertébrale) ou des retards de croissance chez le bébé.

Le folate et l’acide folique fabriqué industriellement sont utilisés différemment par le corps. Un microgramme de folate est comparable à 0,5 microgramme d’acide folique. Les adultes consomment environ 400 microgrammes d’acide folique par jour, et les besoins sont plus élevés pendant la grossesse. Notre corps peut stocker au maximum 12 à 15 milligrammes d’acide folique, ce qui correspond à une réserve de quatre mois maximum.

Sources d’acide folique

Le terme est dérivé du latin “folium” (= feuille). Tu peux donc déjà en déduire que des aliments comme les légumes à feuilles vertes, les épinards et la salade sont d’excellentes sources d’acide folique. Il en va de même pour le chou, le fenouil, le concombre et les tomates.

En outre, les légumineuses, les pommes de terre, les noix, les oranges, les produits à base de céréales complètes, les germes de blé et les graines de soja contiennent beaucoup de folates. Les produits animaux comme le lait et les produits laitiers, le jaune d’œuf ainsi que le foie sont également des sources de folates (L’acide folique est également appelé vitamine B9). En Europe, de nombreux aliments sont même enrichis en acide folique synthétique.

Comme les folates sont très sensibles à la chaleur et à la lumière et qu’ils font partie des substances hydrosolubles, tu dois veiller à préparer les aliments avec ménagement. Il est recommandé de ne laver les légumes que brièvement et sans les couper et de choisir des méthodes de préparation comme la cuisson à la vapeur ou à l’étouffée. Tu ne dois pas non plus garder les aliments trop longtemps au chaud afin de minimiser les pertes. Si tu n’aimes pas les légumes et que tu ne parviens pas à couvrir tes besoins en acide folique par l’alimentation, tu peux aussi recourir à des préparations en pharmacie. Celles-ci doivent respecter au moins la limite d’apport journalier recommandée de 400 microgrammes.

Conséquences possibles d’une carence

Une carence en acide folique également appelé vitamine B9 est dans la plupart des cas causée par une alimentation déséquilibrée, mais elle peut également être provoquée par une consommation accrue d’alcool. Des maladies telles que l’hépatite chronique, la maladie cœliaque ou l’hyperthyroïdie peuvent également provoquer une carence en acide folique. Il en va de même pour la prise de la pilule contraceptive, de médicaments contre le cancer ou de méthotrexate, un médicament contre les rhumatismes. Les chimiothérapies, les opérations et les radiations peuvent également être responsables de cette carence.

Dans ta moelle osseuse, la division cellulaire bat son plein, car c’est là que se forment et se renouvellent en permanence une grande partie des globules sanguins. Une carence en acide folique se répercute donc en premier lieu sur ta formule sanguine : Lorsque le corps, qui ne peut stocker cette vitamine qu’en très petites quantités, a épuisé ses réserves, une anémie se développe. Si les enfants à naître reçoivent trop peu d’acide folique par leur mère, ils risquent de souffrir de troubles du développement du système nerveux, d’un spina bifida ou d’une fente labio-palatine. Il s’ensuit de graves handicaps physiques chez les enfants.

Symptômes d’une carence en acide folique

Les symptômes typiques d’une carence sont les conséquences de l’anémie. Le signe peut être par exemple une pâleur frappante, généralement accompagnée d’épuisement et de difficultés de concentration. Dans ce contexte, une peau impure avec une acné qui guérit mal apparaît souvent. Des modifications de la langue, qui apparaît rouge et enflammée (glossite), qui picote ou qui brûle, sont souvent visibles de l’extérieur. D’autres symptômes peuvent être des difficultés respiratoires, un manque d’appétit et une perte de poids, des maladies du système cardio-vasculaire, une tendance accrue aux saignements, une dépression et une irritabilité. Une carence en acide folique peut en outre favoriser l’apparition de maladies cardio-vasculaires.

Si, en raison du manque de globules rouges, l’oxygène ne parvient pas en quantité suffisante dans l’organisme, une anémie mégaloblastique hyperchromique apparaît. Dans ce cas, la formation des globules rouges est perturbée et l’oxygène ne peut plus être transporté en quantité suffisante dans le corps. En raison du manque de transporteurs d’oxygène (globules rouges), des troubles du rythme cardiaque et des difficultés respiratoires peuvent également survenir dans les cas graves. Si le nombre de plaquettes sanguines est insuffisant, des saignements des muqueuses, des hémorragies ponctuelles dans la peau et une augmentation des hématomes se produisent. En cas de sensibilité accrue aux infections, il convient d’examiner les globules blancs pour détecter une éventuelle carence.

Des symptômes neurologiques tels que des troubles de la sensibilité, des fourmillements dans les mains ou les jambes ou des réflexes musculaires perturbés peuvent également être une conséquence de la carence.

Diagostic d’une carence en folate

Si tu soupçonnes une carence en acide folique ou en vitamine B9, tu peux demander à ton médecin de déterminer la concentration d’acide folique dans le sang. Une carence en acide folique est généralement mesurée par l’aspect des globules rouges. Ceux-ci sont plus gros et se colorent davantage. Cela peut être facilement détecté dans l’hémogramme et constitue donc l’un des principaux indices d’une carence en acide folique.

Traitement d’une carence en folate

Si une carence en acide folique ou vitamine B9 est constatée, il est souvent possible d’y remédier en modifiant de manière ciblée son alimentation. Les végétaliens, par exemple, ont plus rarement des problèmes de carence en acide folique, car leur régime alimentaire comprend souvent une grande quantité de légumes à feuilles vertes et d’autres sources d’acide folique.

La situation est différente chez les malades ou les femmes enceintes, où il faut souvent recourir à des médicaments. Les préparations d’acide folique sous forme de compléments alimentaires ou de médicaments ne doivent en aucun cas être prises de leur propre initiative. Il est très important de discuter du dosage approprié avec le médecin, souvent sous contrôle de la formule sanguine.

Si tu prévois une grossesse, il est judicieux de prendre de l’acide folique au préalable afin de couvrir dès le début les besoins accrus. Tu devrais commencer à prendre les préparations vitaminées correspondantes quatre semaines avant la grossesse et les poursuivre pendant le premier trimestre de la grossesse. Comme il est difficile de prévoir le début d’une grossesse, cette recommandation s’applique en principe à toutes les femmes qui souhaitent avoir un enfant. Si une carence s’est déjà développée, il est également judicieux de prendre une préparation d’acide folique.

Prise d’acide folique sans grand risque

Les effets secondaires sont très rares lors de la prise d’acide folique. Un surdosage d’acide folique est également très rare, mais peut avoir des conséquences désagréables et se traduit par exemple par les symptômes suivants : Réactions allergiques de la peau, troubles gastro-intestinaux, nausées, troubles du sommeil, états d’excitation et dépressions.

Les interactions avec d’autres médicaments doivent être prises en compte dans tous les cas. Les personnes qui prennent des médicaments contre les crises, comme l’épilepsie, devraient en particulier discuter d’un traitement à l’acide folique avec un médecin, car l’acide folique diminue l’effet des substances anti convulsives et pourrait par conséquent provoquer davantage de convulsions. En outre, une carence en vitamine B12 potentiellement mortelle peut être masquée et entraîner des lésions irréversibles des cellules cérébrales et nerveuses.

En conclusion, l’acide folique est une vitamine importante et une carence peut avoir des conséquences graves pour ta santé. Tu reconnais certains signes d’une carence en acide folique chez toi, tu souhaites tomber enceinte ou tu as d’autres questions à ce sujet ? Alors contacte ton médecin de famille ou les médecins de eedoctors.

   Published By: Nicole Pasini

Published Date:  8 May, 2022